FIN

Fin du blog. Merci à ceux et celles qui sont venu.e.s faire un tour un petit détours, par ici , toute ma reconnaissance leur est accordée. Pourtant ces derniers mois mes posts ont servit de tristes projets et de bien désastreuses projections. Ce que je pourrais dire ou faire ici n aura plus jamais la même couleur. Il me reste beaucoup à faire, et je n ai aucune envie de me battre ou me débattre contre la malhonnêteté, la lâcheté, il me reste beaucoup à donner et ce ne sera pas pour nourrir des appétits détestables. J ai assez perdu, oui tant perdu, pourtant je quitte cet espace le cœur grand ouvert et le sourire assuré.

Mamba noir

Oui c est le Mamba noir, enroulé, feutré, noir comme comme le bois consumé, noir comme la haine sous les sourires noirs. Prêt à serrer lentement, que glissent les suffocations de la proie, le Mamba serre de plus en plus fort, et sort sont arme, son crachat chargé de venin, regarde mourir, laisse pourrir cette proie choisie, précisément choisie. Oui c est bien le Manba noir qui un jour traverse nos routes.

Lisa Salamandra,

Artiste franco-américaine, aux fulgurances souvent déroutantes qui sous la simplicité proposée cache un travail hors norme. En 2019 à La Sorbonne elle obtient pour cet immense travail son doctorat « la femme crue » http://www.theses.fr/2018PA01H322

Une amie délicieuse, une femme exceptionnelle dans son quotidien que vous découvrirez je l espère. Lisasalamadra.fr

Laure Adler pour Lisa et ses fameux « daily break » 👏👏👏👏