A ceux qui tracent des sillons ailleurs

Il est des silences qui hurlent au coeur,
le bruit de l’absence roule dans ma tête
comme les roues d’un tracteur, sur une autre planète.

Lise Dest -18 mars 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *