A peine fille, je voulais être marin

Mon bateau s appèlerait Ulysse c’etait certain, les eaux me feraient fête, me prendraient en tempête, je voulais entendre les eaux qui se fendent, rien autour de moi ne me guidait vers un pareil rêve, rien.

Oui, a peine fille,  je voulais vraiment être marin, mais qui entend les rêves éveillés des petites parisiennes aux cheveux tressés ?

Mer 2018

 

Une pensée sur “A peine fille, je voulais être marin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.