Aux envoûtements de l’espoir

Pour l’amour qui flambe et qui niche uniquement dans le coeur de ceux qui ne craignent ni le feu, ni les blessures.

2008
Il me reste toujours comme un bruit sourd celui
de ton coeur battant sur lequel je rêve encore de
m’endormir…
Toujours chargé des mêmes promesses un
portrait argentique, me raconte des histoires auxquelles je ne pourrai plus jamais croire

Il n’y a pas si longtemps chacun de tes départs n’étaient que promesse de retour
de voyages renouvelés, de saisons toujours renaissantes
Sans paradis ni enfer la vie au clair de Paris
Le monde, les jours, le vent de l’hiver me rappellent que le temps n’a plus les mêmes égards, et que sur le quai personne ne m’attend plus.

Demain, des jonquilles et des coquelicots
Pour rire de tout même si ce n’est pas l’endroit
Nous rirons demain aux ridicules postures de la vie
Aux envoutements de l’espoir
Aux terreurs de la mémoire

Mais qu’il est long ce morceau de route sans toi

A toute la vie

Lise Dest
Photo Lise Dest

(reprise )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.