Bohémienne au jardin des silences

Je l’ai croisé ce matin là
sauvage et magnétique, dévastée, face a l’impossible mélopée,
enfermée bouclée, ne restaient que les ombres projetées a mur -murer.

Elle ne se bat plus contre les armes,
ne goutte plus le sel des larmes,
laisse glisser toutes les alarmes.
Bohémienne au jardin des silences, je l’ai aimé a en hurler.

12832458_10207707594621175_8770454403001808455_nPhoto Lise de Saint Thibault (Lise Dest)  6 Mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *