Bug

Lise 2014

Après avoir fait l erreur de quelques modifications à partir d un PC,  mon blog n a pas apprécié et tous les textes se sont vus décorés d’ une multitude de signes et symboles de codages qui parasitent de nouveau, les post et articles.

je dois tout reprendre, le week-end va être bienvenue 🙂

merci de votre compréhension à vous qui passez ici.

Lise

A vous gens de peu d’honneur

 vous qui avez si peu d’honneur et de foi pour être ainsi
a l’affut de mes publications, afin de me nuire.

Sachez que cet espace existe et continuera d’exister,
et tout ce qui me semblera bon de publier le sera.
Ce que vous faites porte un nom… continuez à jouer avec mes publications par pure malveillance,
donnez-vous en a coeur joie.
Vous, dont la médiocre conscience, vous autorise a venir m’insulter ici en vous servant de l’ordinateur d’une personne qui ignore tout de vos agissements, pa
thétiques
Lise de SainT Thibault
sous couvert de l?administrateur du blog

teur

Entrelacs et pas de danse …Bienvenue

Lise de Saint Thibault Entrelaçons l’hier et l’aujourd’hui en rêvant à demain,
dansons ensemble sur des énergies multiples, avec élégance.

Graffeurs,Musiciens, voyageurs, danseurs, bâtisseurs, humanistes, comédiens, poètes, passeurs d arts, photographes, faiseurs d images, écrivains et écrivants, architectes, musiciens, dessinateurs de BD …

A bientôt Lise Dest

A peine fille, je voulais être marin !

             Mon bateau s’appelerait Ulysse c’était certain, les eaux me feraient fête, me prendraient en tempête, j’entendrais les flots qui fendent mes rêves pour toujours.

Pourtant rien autour de moi ne me guidait vers pareille rêverie, non rien.
Et pourtant
                 A peine fille, je voulais être marin, mais qui entend les rêves éveillés des petites parisiennes aux cheveux sagement tressés ?

Mer 2018

J’ai bien cru ne plus jamais revoir

Le coeur fait parfois de bien curieux caprices qui sont loin d’être amoureux.
Un soir il décide de changer de vitesse,
et court après je ne sais quelle prouesse, après je ne sais quelle promesse, pour dépasser la vie peut être.
Ou bien rencontrer la grande lumière afin de t’y apercevoir.
Mais perdu monsieur qui battez au rythme de mes longues siestes cette nuit là , j’ai été la plus forte, et la plus désemparée…

(A toi ma douce Marianne qui n’a pas lâchée ma main)
Lise Dest 2008

…. »J’ai bien cru ne plus jamais revoir
La couleur de la mer, le soir
Je reviens de loin Je reviens de loin
Je reviens de loin
Si vous n’en croyez rien
Demandez ? mon ange gardien »…/ Michel Berger parole & musique