Bon voyage Mlle K.

Ma louve, mon petit fruit, ma douce ma dlicate

Le printemps s’est vid , un soir quelquesminutes avant minuit, le ciel tait incroyablement bleu.
Tout tait fait pour te retenir encore un peu
mais le vent s’est montr impatient.

Mon cur de vie, ma douceur, bon voyage.

 

Photo Lise de Saint Thibault

Hommage mon amie Gabrielle Benoit de Choignard

Le Caff Greco nous attendra

Gabrielle Benoit de Choignard

Nous nous y retrouverons une autre fois, nousmettrons nos plus belles ailes, unpeu de vert sur les tiennepour rappeler la lumire de tes yeux, nous farderons nos joues, nous adorons tricher avec la vie, jamais avec lamour.

Nous irons Rome, je te le promets au prochain printemps, lautomne magique, aux premiers flocons si tu prfres, mais nos irons Rome

Et si ce matin, je suis comme feuille-morte devant le grand feu qui t emporte, je me tiendrai debout et m accrocherai cette chaise pour ne pas te rejoindre.

Tu le sais toi, qu il n y a pas que l amour charnel qui prcipite dans le gouffre, tu as rejoins cette lumire tant convoite depuis si longtemps, et je n ai pas su te retenir au chaud de nos amours de nos tendresses.

Envole toi, ma belle amie aux ailes jumelles, affole ce ciel qui me parait bien tranquille, fais le danser et rire

Les deux pieds sur cette terre, demainau dtour dun soir tide et apaisface locan je te verrai filer, la nuit toile

Et si ce soir ma peine est si violente.Cest parce que je taime infiniment.

Texte et photos Lise de Saint Thibault (Lise Dest)

PAris en a fini avec la guerre de Troie

BERNARD GIRAUDEAU est mort

129775-bernardune-jpg_40354

Clap de fin
On ne tourne plus
Un lion est mort ce soir
Silence, silence
Bernard Giraudeau, comedien, ralisateur
ecrivain , a largu hier matin.

Pote du beau voyage, du grand large il est rentr au port
toutes voiles dehors

Bon voyage Monsieur

Source photographique : photo Stephane Sakutin

Tu aurais pu vivre encore un peu /Jean Ferrat nous quitte

… »Tu aurais pu vivre encore un peu, pour notre bonheur, pour notre lumire »…

847630_ferrat_125x125Ce samedi porte le voile de larmes et de rvolte
les mots manquent, les mots meurent a leur tour.

Jean Ferrat « un grand bonhomme, un Homme » (dixit mon ami Michel Frenc qui l’a bien connu et a travaill a ses cts, une pens pour vous Michel )

Ce soir la nuit tombe plus vite et le brouillard envahi mon regard, mais pas ma mmoire.
Chez nous Jean Ferrat c’tait le dimanche matin sur un lectrophone, Potemkine, Aragon, …C’tait toute une poque pour tous les gens engags.

Jean Ferrat c’est aussi la rencontre magique avec Christine Svres une voix de cristal au cur d’un amour bohme et diamant

Lise Dest

le plus dur a dire

Sil savait que le plus dur dire
Ce nest pas quon perd ses souvenirs dor
NON !
le plus dur à dire cest encore
NON

Si je pouvais lui dire : Mes fleurs comme un empire Dans mes mains se dfont
Si je pouvais lui dire
Que ce sont mes mains qui lui disent NON

Dans tous mes prs-en-bulles
Sur toutes mes couronnes
Volent des mots qui se veulent serments
Et dautres trop lourds de libellules

Sil savait que le plus dur dire
Ce nest pas quon perd ses souvenirs dor
NON !
le plus dur dire cest encore
NON

Lise DEST

…extrait

…Je sais ce que ressent la terre lorsque qu’on la foule de pas assassins.
Je sais ce que ressent le ciel lorsqu’il se dchire sous le tir de la terreur.
Oh, je sais la douleur, immense qui se cache au coin du revers de la manche d’un soir en habit du dimanche, pour faire comme, comme ci plus rien n tait.
Je sais les commissures uses damertumes, qui se figent soudain pour paratre dignes, pourtant cet instant il se joue une partition funeste, un concerto entre la dtresse, et l’effondrement.

Je sais, quil ne reste alors plus de rime a l treinte que linsupportable ternit de l absence…

Marilyn Monroe

MM
Marilyn Monroe
, est née Norma Jeane Mortensen,
le 1er juin 1926 et décédée le 5 août 1962
Norma prénom choisi par sa mère en référence à l’actrice Norma Talmadge.
Son nom c’est transformée par la suite en Norma Jean Mortensen, et elle fut également connue sous le nom Norma Jean Baker

MM2 MM3 MM4
MM5
« Ma Misfit, ma belle de juin, mon Ange plateau …Celle qui résonne en écho de mon existence , c’est elle Marilyn Monroe… »
Lise Dest
A lire ou relire Over the Rainbow dans « Cinéma.Musique »

Et bien sûr plus qu’un détour par « Les Misfits » (à lire ) et voir encore et toujours cet ultime film ou Marilyn explose dans toute la contradiction de sa vie, plus vivante que jamais, dans une cruelle et époustouflante vérité d’actrice, mais plus que jamais aussi proche de toucher la dernière étoile du doigt
Bsession

Et contournez l’arc en ciel en visionnant les photos de Milton Green
séance baptisée « black session »

http://stanislaskazal.canalblog.com/albums/html
marilyn__la_seance_noire_de_1956_par_milton_green.

ET …L’incoutournable ouvrage de Michel Schneider paru chez Grasset Roman
Marilyn dernières séances

Venise souviens toi d’elle

Sur les ombres à l’envers
poignée de fruits rouges
jetée sur le plateau
Comme jeu de maux
en plein été
Amoureuse et cruelle
Venise souviens-toi d’elle…
Sous le masque rien de bohème
Sur l’épaule un ange entravé,
aux dernières enchères volé.

Elle naît au silence
pue la solitude, le chagrin
Les ombres sans pitié
accrochent ses seins,
pour divertir le soleil qui vient
Déesse et païenne
elle se donne seule le baptême
Fer rouge à la main
Venise souviens-toi d’elle…
Sur les bords de la lagune
Elle pose draps et bas de soie
Amoureuse et cruelle
elle vole tout ce qu’elle ne peut
donner.

Sans raison donnée
Balance un ultime requiem
de larmes et de respirations salées
elle pardonne en tourbillon
Déraisonne face au soleil
se damne dans l’obscurité
Dessous de lune
Fleur sur le canal
Elle tangue comme voilier
en pleine été danse sur l’eau souillée.

Aux ombres totems
poignée de fruits rouges écrasée
Comme dès sur le plateau
Comme jeu de peaux
Amoureuse et cruelle
Venise souviens-toi d’elle…

Lise de Saint Thibault – Lise Dest -25/06/07

Lady Day

Billie Holiday
(née Eleanora Fagan) à Baltimore
le 7 avril 1915 – mourut à New York, 17 juillet 1959

Chanteuse de jazz américaine.
C’est Lester Young, le plus fidèle de ses compagnons,qui invente pour elle ce nom de lumière: »Lady Day ».
Bien que moins populaire que ses contemporaines
Sarah Vaughan ou Ella Fitzgerald, Lady Day,
a toujours séduit un public d’amateurs, et est considérée comme l’une des plus grandes divas que le jazz a connu.
Sa voix unique, rocailleuse et lyrique à la fois,
portait les stigmates d’une vie douloureuse.
Marquée par ses souffrances, excessive, fragile,
Billie trouva dans le chant le peu de paix et de liberté qui lui était promis, avant sa mort prématurée à quarante-quatre ans.

de « La Callas du blues » à « La Diva du jazz », Alain Gerber dit qu’elle fait voir le ciel et l’enfer, l’ombre et la lumière de nos âmes…

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Jazz