Coeur éclaté

Moi qui n’ai pas d’aile, qui n’ai rien d’elle
je pourrai mentir, pour qu’il pose un dernier sourire
face aux mots à detruire.

Moi qui ne connais rien, de cette vie là, de ce monde là
je l’aurai gardé en secret, en amant discret.

Mais demain,

Dans  le vaste marais de cette vie devrais-je noyer d’autres songes ? de nouveaux mensonges ?

Moi qui sais tout de l’absence, je sais taire,  fille de silence je sais me perdre dans de longues et profondes errances.

Moi qui n’ai pas d’aile, qui n’ai rien d’elle
je saurai dire tant de choses, sans m’enfuir, sans souffrir

Mais comment laisser glisser la carte du jeu
Reine, valet, joker s’il le faut, être le fou du roi même !
pour le sentir encore un peu contre mon cœur battant.

Rejouer la partie, et voir les cartes danser, laissant le jeu prévoir des aubes et des lumières.

lise dest

Une réponse sur “Coeur éclaté”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *