Une réflexion au sujet de « Dardanelles… »

  1. Devant la plaque de votre rue
    Parfois je m’arrête un instant
    Et pense avec recueillement
    A tous ces hommes disparus.

    Dardanelles, là-bas en Orient
    Déluge de bombes et de mitraille,
    Qui se souvient de cette bataille
    Des soldats fauchés dans le vent ?

    Ils reposent bien loin des leurs
    Morts dans un héroïque fracas,
    Qui se rappelle de leur combat
    Et fleurit leur ultime demeure ?

    Lisant la cohorte des noms
    Sur les monuments aux morts,
    Qui reconnaîtra avec remords
    Que nous demandons pardon ?

    Devant la plaque de votre rue
    Je rêve que derrière votre rideau
    Vous veillez sur tous ces héros
    Ces hommes trop tôt disparus….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *