Ecorce a l’arbre de ma vie

Ma peau n’est plus qu’écorce à l’arbre de ma vie
feu de joie qui brûle de trop de cicatrices
Au ventre de la nuit m’agenouiller sous la pluie

Sourire pour atteindre un regard
Le mien, noir depuis toujours
Peut importe la couleur du temps
Ne se disperse plus aux quatre vents

Ma peau n’est plus qu’écorce à l’arbre de ma vie
feu de joie qui brûle de trop de cicatrices
Au ventre de la nuit m’agenouiller sous la pluie

Au ciel fort d’une nouvelle oraison
Qui viendra me prendre en passion
Récitera les mots d’une autre chanson

C’est en rêve
Que se dessine l’avenir
Sans souvenir
Ne reste que murailles à franchir
Que n’es-tu venu détruire
Mes gestes, mes mots, mes rires

Ma peau n’est plus qu’écorce à l’arbre de ma vie
feu de joie qui brûle de trop de cicatrices
Au ventre de la nuit m’agenouiller sous la pluie

Le temps d’aimer en grand
À prit la fuite au présent qui fleurit
A l’abri du printemps
L’élan s’éloigne à pas de géant

Ma peau n’est plus qu’ écorce à l’arbre de ma vie
feu de joie qui brûle de trop de cicatrices
Au ventre de la nuit m’agenouiller sous la pluie

Lise Dest – 2010

4 réflexions au sujet de « Ecorce a l’arbre de ma vie »

  1. « L’Arbre éternel… Sentir sous l’écorce, la sève de Vie. Malgré nos cicatrices, entendre le cœur chanter aux 4 saisons. Et sous la pluie, voir renaître de nouveaux rêves, en joies et chansons…

    Merci Lise pour ton poème ♥ Touchant et profondément inspirant… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *