Eugenio de Signoribus

Oublie le pas qui te semble illusoire et hagard…
et va, va-t’en, vers ton futur !…

Eugenio de Signoribus, Ronde des convers, Verdier, 2007, page 119.

Message de ma très douce amie Angéle Paoli /Terres de Femmes, pour ce début d’année.
Des mots que je viens d’inscrire dans mon petit carnet
Les messages d’Angèle sont toujours de précieux guides

Tu me manques,

Vous me manquez

Lise

terresdefemmes.blogs.com/

 

Une réflexion au sujet de « Eugenio de Signoribus »

  1. Lisa cara,
    Je te sens bien triste. Pourquoi ne pas réserver une place d’avion Paris-Bastia ? Ici, la vie est magique. Tu pourrais par exemple nous retrouver pour le Printemps des poètes en Corse. Nous avons invité Hélène Sanguinetti pour le 14 mars à l’Espace Art contemporain du Domaine Orenga de Gaffory à Patrimonio. C’est un lieu superbe. Pas de problème pour l’hébergement, Y et moi nous occupons de tout.
    Basgi, basgi è pace è salute,
    Angèle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *