Fol amour


Les mains glissent, unies dans les souvenirs, et lissent une fois encore les heures passes esprant la floraison des heures venir, ces heures prcieuses, palpitantes,fulgurantes.
Ils sont le silence, lattente, tous les battements de curs tous les vols arrts. Ils sont le fol amour simplement,
Paris, Icosium

texte et photo Lise Test

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.