Hemingway

21 juillet 1899 – 2 juillet 1961
Romancier et nouvelliste américain.

Œuvres principales :
L’Adieu aux armes
Le Vieil Homme et la mer, Pour qui sonne le glas, Le Soleil se lève aussi
Récompenses : Prix Nobel de littérature (1954)

« L’écriture d’un roman doit tuer le romancier.
S’il en reste quoi que ce soit, c’est qu’il n’a pas travaillé assez. »
E. Hemingway

E.H étudie à la High School d’Oak Park. Il découvre Shakespeare, Dickens, Stevenson. En 1916, ses premiers contes et poèmes paraissent dans Tabula et Trapeze, des revues littéraires de l’école.
Après avoir obtenu son diplôme en 1917, Hemingway renonce à suivre des études universitaires, et devient journaliste au Kansas City Star
Durant la période de la guerre souvent bléssé, il entame une longue convalescence, Hemingway s’éprend alors d’une jeune infirmière américaine, Agnes Von Kurowsky, qui lui inspirera le personnage de Catherine Barkley dans L’Adieu aux armes.
Ses premiers grands textes sont: Le Soleil se lève aussi et de nombreuses nouvelles. Il prend part comme journaliste à la guerre d’Espagne aux côtés des républicains, Pour qui sonne le glas, roman qui le rend célèbre.

Il participe au débarquement des alliés en Normandie et à la libération de Paris. Les carnages dont il est témoin le convainquent de la vacuité et du mensonge du langage abstrait.
Conséquence de son expérience sur les champs de bataille, il supprime de son écriture tous les mots inutiles, « Ce qu’il faut, c’est écrire une seule phrase vraie. Écris la phrase la plus vraie que tu connaisses. »

Hemingway adopte une éthique qui met l’accent sur le courage face à l’adversité et ses héros sont des hommes forts, silencieux et très curieux des femmes.
Dans ses œuvres, il dépeint avec un style parfois laconique, marqué par son expérience de journaliste, et par sa volonté « d’exactitude » et de « réalisme », deux catégories bien distinctes de personnages.
La première catégorie : est celle de la « génération perdue », d’hommes et de femmes qui, à cause de la première guerre mondiale, n’ont plus foi dans les valeurs morales et, vivent avec désintérêt et cynisme.
La seconde catégorie : se compose d’aventuriers au caractère simple et aux émotions intenses,
tels que des boxeurs professionnels et des toréadors.

ET : commence la pêche à trois ans, la chasse à dix et la boxe à douze !!!
il est des deux guerres mondiales ; comme notre Saint-Exupéry.
L’écriture ? Il n’arrête d’écrire que quand il est sûr de savoir comment reprendre le lendemain; il prétend avoir réécrit… Trente-neuf fois la première page de L’adieu aux armes.
C’est dans les années 20 qu’Hemingway, attiré par la liberté d’expression, vient traîner ses guêtres à Paris. Poussé par Gertrude Stein, il abandonne le journalisme pour la littérature et trouve son style.
C’est à Paris que son premier livre est publié en 1923
Paris et Hemingway : Plus qu’un coup de cœur, un coup à la vie, Hemingway laissera de nombreuses traces dans la capitale. Le Select, le Dôme, Les Deux Magots, La Closerie des Lilas, et bien des lieux de vie en partage avec d’autres américains, des heures compagnes, de tourments en compagnie d’Ezra Pound qui corrige les manuscrits d’Ernest en échange de leçon de boxe ! Francis Scott Fitzgerald…

Personnage excessif, bon vivant, buveur notoire, mais aussi sportif, pêcheur, chasseur et amateur de corrida, il mena une vie aventureuse, où il se plaisait à côtoyer la mort.
Dépressif, il se suicida avec une arme à feu.

Mon petit compagnon de voyage ! : L’étrange contrée / Folio

http://www.arte.tv/fr/art-musique/Ernest-Hemingway/Album-Photo/1090830.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.