J’ai eu tort et le diable me mord

Il ne manquait que des anges pour nous
promesse ou choix fou pour Lou

Les séraphins font silence ce soir
petite fleur au paradis clair
te voila, là, si légère
je saigne, de penser que c’est la nuit
qui t’accueille a cet instant

Au grand vent du bel âge
je suis, et ne suis pas sage
je porte la douceur d’un soir
ou j’ai osé souffler sur les nuages

je rentre sans toi
Lou, qui ne fera jamais de voyage
ce soir, je ne pense qu’à ça
Lou, qui jamais ne rêvera

Je construirais mes demains
là ou je pose mes pas, c’est la vie a l’envers
comme ce ciel d’été qui hurle ton nom

De l’autre côté de la rue les gens passent
cigales et fourmis du temps présent
si présent, à l’absence
les rives m’agacent
je ne suis plus celle que j’étais`
Lou
tu devais m’époustoufler
sans détours tu triches et pars
loin vers le silence
on s’était promis toute une vie
le parc et la petite souris

Lou, il n’y a pas de mal pour un bien

Dites moi comment oublier
J’ai essayé d’inverser le grand sablier
de battre le rappel des éclats perdus
des sous entendus, et des rires
mais ceux des enfants de la rue
me brûlent les chairs
a en incendier la nuit tout entière

le temps s’en fout, et mon cœur s’affame

J’ai eu tort et le diable me mord
la vie se fiche du grand incendie
dans les étoiles, du feu de la mort
j’ai joué avec le hasard, juré, à la mort à la vie
qu’ils m’oublient les rois mages
pour n’avoir pas été sage
défié le temps, l’age et les outrages

il n’y avait pas de mal, a vouloir être bien

 

Lise de Saint Thibault – Lise Dest –

3 réflexions au sujet de « J’ai eu tort et le diable me mord »

  1. Maybe that’s the train ..not to catch…
    The flight not to board…
    Have wishfull thought..
    To bring you back.
    Everything is breakable… Lire la suite
    Wipe your feet on bad dream.

    Tenderness over to U

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *