Juste voir le Sud

On se réveille un matin
Le silence est absolu
Digne,
Comme lendemains enchantés,
des soirs d'été
qui racontent par hasard
Le velouté d'un ailleurs

Mais tout ça n'est rien
aux opales rêveries.
La terre est à tout le monde
Moi,
je veux juste voir le Sud

Du parc de mon enfance,
Un grand lac, bordé d'ombres.
Face aux impatiences,
les yris, jouent
Dames gracieuses
dans les reflets,
de la cascade de Montsouris

Mais tout ça n'est rien
je le sais bien,
La terre est à tout le monde
Moi
Je veux juste voir le Sud


Postée près du Belvédère
Je m'épargne de nouvelles
Nouvelles...
Le temps passé
il restera au soir
parfum de fleurs
Champs de mimosas
Roses trémières ou de sable.
Et, le goût du raisin.

Mais tout ça n’est rien
je le sais bien
Moi,
Je veux voir le Sud
du tien, au grand désert.

On se réveille un matin
Le silence est absolu
Digne, 
des lendemains étonnés. 
Aux douceurs de l'été
racontant par hasard
Le velouté de Méditérannée.

Lise Dest 21-08-07

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *