La corrida

corrida« La corrida, c’est le refuge mélancolique de l’impuissance et le nomadisme de l’impunité qui cherchent à détruire la part humaine dans l’homme. Dans une ironie solennelle, de l’odeur du sang à l’impudeur, le toréador ne respire que la mort de l’innocence gisant à ses pieds. Où sont donc dans cette barbarie la compassion et l’intelligence du coeur qui assument le respect de la vie et la traversée vers l’Autre ? »

Morad EL HATTAB, Lauréat du Prix Littéraire Lucien Caroubi, Prix pour la Paix et la Tolérance

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *