LA ROUTE A PRENDRE : celle de Madison !

l'affiche du filmFrancesca Johnson : Un destin qui semble tout tracé, pourtant un jour d’été 1965, Robert Kincaid photographe au « National Geographic » lui demandera sa route. Elle le guidera à travers les Ponts couverts du comté de Madison, qu’il est chargé de photographier.
S’en suivra un amour singulier, un amour si spécial dans ce qu’il a de durable en profondeur, alors qu’il ne passe rien en surface.

On a par instants la sensation d’être indiscret… presque gêné d’être présent à leur amour naissant.

Clint Eastwood : Superbe Robert Kincaid, dans ses faiblesses, ses erreurs, ses doutes un homme qui avoue qu’il aime ! qu’il peut aimer, qu’il a enfin trouvé le bonheur !
Fort et fragile face à une femme telle que Francesca, qui est la féminité, la force, la classe, la fragilité et la passion.
Meryl Streep : Fabuleuse Francesca, est tout ça en même temps, tout simplement stupéfiante!

Clint Eastwood a réalisé là l’un de ses meilleurs films de ses dernières années, et à mon avis le meilleur de sa carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *