Une réflexion sur « La ville s’endormait Jacques Brel »

  1. Un hommage discret a un ami, qui vient de nous quitter, bon voyage a toi Alain, que la traversée te soit douce, même si tu ne croyais pas a une autre rive, je t’embrasse quelque soit l’univers qui t’accueille.
    Lisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *