Laissons

Laissons à la nuit 
nos paupières encombrées d’océaniques rêveries

Laissons à la lumière
nos baisers suspendus et nos pas de sable blond.

Voyons de l’étoile cardinale
la lueur filante à nos regards attardés

Ô mon ciel, mon bel envol
qui donc à renversé ainsi le temps
tamisé le printemps et jeté en pluie,
la chaleur des pierres sur un secret d’ hiver ?

Aux flammes, laissons les larmes.

aux anges l’empreinte de nos lèvres
murmurant l’infime moment
qui tient au vent toute son éternité.

lise dest 

Une réponse sur “Laissons”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *