le plus dur a dire

S’il savait que le plus dur à dire.                                          Ce n’est pas qu’on perd ses souvenirs d’or
le plus dur à dire c’est encore NON

Si je pouvais lui dire                                                              Mes fleurs comme un empire
Dans mes mains se défont
Si je pouvais lui dire
Que ce sont pas mes mains qui lui disent                NON

Dans tous mes prés-en-bulles
Sur toutes mes couronnes, de corail et de tarlatane
Se perdent des mots qui se veulent serments
Et d’autres devenus trop lourds pour les libellules

S’il savait que le plus dur à dire,
Ce n’est pas qu’on perd ses souvenirs d’or.                          Ni les pépites cachées aux lumières de la ville.          NON !
le plus dur à dire à hurler à en mourir, c’est encore       Non dire non.

Lise DEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *