L’enfant de Bruges

Gilbert Sinoue/Gallimard
histoire mêlant faits historiques, art, religion et politique, un bon roman de divertissement
Une épopée passionnante qui entraîne ses héros et le lecteur vers la Florence de Cosmo di Medici,
Gilbert Sinoué redonne vie à une époque faite de découvertes nouvelles face à l’obscurantisme religieux.

/…Arborant un air mystérieux, l’index posé sur les lèvres, Jan Van Eyck avait chuchoté :
"Petit, il faut savoir se taire, surtout si l’on sait".
Derrière la recommandation du maître flamand, se cachait le Grand Secret ?
A travers les brumes de Flandre et l’ éclatante lumière de Toscane,
un enfant de treize ans va se retrouver confronté à une conspiration effroyable.
Un monde occulte, empli de ténèbres qu’il lui faudra affronter avec l’innocence pour toute arme.
Pour quelle raison des peintres de génie, des apprentis, des orfèvres, des penseurs, des architectes sont-ils la cible de meurtriers invisibles ? Quels sont les liens mystérieux qui les relient entre eux et les poussent insensiblement au bord de l’abîme ?
Autant de questions auxquelles l’enfant de Bruges devra s’efforcer de répondre s’il ne veut pas disparaître à son tour dans la nuit…./

 

 

sources alapage .com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *