Lorsque Marie rêve

Lorsque Marie rêve,
c’est Klimt et ses ors qui la visitent
ou bien Veermer, dans la lumière posée

Dans ses draps de soie
Marie pleure sans savoir pourquoi
Elle craint l’absence
Elle craint que son souffle à lui
ne berce plus ses rêves

La nuit pour calmer sa peur
lui offre des peintures
des pages à tourner

Marie peut se réveiller
il ne sait pas vivre sans elle

Séchez vos larmes Marie
et dansez sur la neige de midi

Lorsque Marie rêve…

Lise Dest 06/01/2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *