Aux couleurs égarées

revolution

Aux couleurs égarées
Aux jours fanés
Aux mains effrayées
Aux plaintes étouffées
A la cruauté des instants
Aux faiblesses du temps
Aux riens et aux plus
Aux rêves  enchantés
Aux vagues crépusculaires
Aux sables de l’enfer
Aux rouges feu
Aux bleus de discordes

Aux regards qui s’attachent
Au matin de janvier
Qui emporte en prudence
L’’esperance d’un ange

texte et peinture Lise de Saint Thibault ( Lise Dest)

Germaine Tailleferre

Amie d’enfance de Jean Tardieu , Germaine Tailleferre est née un 19 avril !

Gtailleferre
« Une Marie Laurencin pour l’oreille », c’est ainsi que Jean Cocteau parlait de Germaine Tailleferre, l’unique femme du célèbre Groupe des Six (en compagnie de Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud et Francis Poulenc). Cette formule qui veut établir une correspondance entre les aquarelles décoratives de Laurencin et la musique de Tailleferre, pour sympathique qu’elle était, n’était pas très appropriée. Naïveté, fraicheur, féminité, ces qualités ont été associées à Tailleferre dès son arrivée au Groupe des Six ; mais au jeu de la comparaison, c’est bien plus à la fauve Sonia Delaunay que l’on associera la musique de Tailleferre qu’à la douce Laurencin tant on trouve dans toute une partie de son Å“uvre une authentique vigueur parfois teintée, malgré des harmonies d’une grande sensualité, d’une très inattendue austérité.
On a trop longtemps considéré que l’Å“uvre de Tailleferre se réduisait à une série d’Å“uvres charmantes pour le piano composées dans l’Entre-deux-guerres et que sa carrière de compositrice s’achevait à la Seconde Guerre mondiale. C’était ignorer ou oublier qu’en dehors de ces piècettes, elle composa surtout des Å“uvres de musique de chambre, des mélodies, deux concertos pour piano, trois études pour piano et orchestre, un concerto pour violon, son remarquable voire imposant Concerto grosso pour deux pianos, huit voix solistes, quatuor de saxophones et orchestre, quatre ballets, quatre opéras, deux opérettes, sans compter de nombreuses autres Å“uvres pour petits ensembles ou grand orchestre tel cet étonnant Concerto pour deux guitares et orchestre récemment retrouvé et enregistré en 2004 en Allemagne par Chris Bilobram et Christina Altmann. La plupart de ces Å“uvres majeures furent écrites entre 1945 et sa mort en 1983. Jusqu’à un passé récent, une énorme partie de son Å“uvre restait inédite. Ce n’est que récemment que l’on a pu mesurer son ampleur et commencer à lui donner ou lui rendre la place qu’elle mérite .

« source :Wikipedia »

et n’hesitez pas a vous connecter sur le site d’ Orlando de Ruder en lien sur mon blog vous en saurez bien plus sur cette Dame

Jean TARDIEU/ extrait une pensée

j’ai tant  de poison dans l’âme
Que je vais enfin parler
Ma raison penche, et proclame
sa fierté d être en danger
torpeur, colère ou tendresse
Menez moi je ne sais ou
Je suis lasse que ma jeunesse
se confine au fond d’un trou

Moi je souffre : pour quoi faire ?
pour pleurer
Tu vois des fleurs sur la terre
cueillons les !
si le vent grogne a ta porte
Ouvre-lui !
ouvre me  aux terreurs fortes
de la nuit
Je veux ce soir gris des cris
Des zigzags, à des dissonances.
Paris, à  mon Paris !…
J’aimerais être a Florence
torpeur, colère ou tendresse
Menez moi je ne sais ou
Je suis lasse que ma jeunesse
se confine au fond d’un trou

Moi je souffre : pour quoi faire ?
pour pleurer
Tu vois des fleurs sur la terre
cueillons les !
si le vent grogne a ta porte
Ouvre-lui !
ouvre me  aux terreurs fortes
de la nuit
Je veux ce soir gris des cris
Des zigzags, à des dissonances.
Paris, à  mon Paris !…
J’aimerais être a Florence

 

Jean Tardieu

Deux, portés par le vent

Il y avait entre nous un lien serré qui nous enchaînait avec délice à cette vie, qui souvent nous a semblé vaine.
Une tresse délicate, nous liait a jamais
Le temps comme une lame se brisait
aux pierres amassées de nos rendez-vous.
Obligeant la tempête au silence
Entre nous, une douceur sans égal
Nous étions, deux, portés par le vent.
Deux simplement.

Lise Dest 23/février/2007

Musset

                                                 

« Pour dormir tranquille, Il ne faut n’avoir jamais fait certains rêves »

Alfred de Musset

Lorenzaccio

Roda-Gil l’anarchiste!

Anarchiste , Etienne Roda Gil participa souvent aux manifestations de la Confédération Nationale du Travail.
erg

Les ouvrages d’Étienne Roda-Gil sont emprunts d’une révolte, les textes qu’Etienne avait écrits pour Julien, bien avant  « Utile », témoignent de son désir d’être le témoin des injustices de ce monde, de l’absurdité des guerres.

« London Derry » Le 30 janvier 1972, des manifestants pacifistes du Mouvement pour Les Droits Civiques nord-irlandais de London Derry furent victimes de l’armée qui tira sans discrimination sur la foule (Bloody Sunday) « dimanche sanglant ». Ce jour-là marque le début de la radicalisation du conflit nord-irlandais qui a fait, à ce jour, 3000 morts.
« dans une langue désespérée,
il était question de chiens et d’Anglais on dit qu’ils sont catholiques
courageux et alcooliques,mais leurs enfants mêmes les plus petits
savent se servir d’un fusil « 

 « Propos d’infanterie » L’auteur Pierre Mac Orlan était correspondant de guerre pendant la Grande Guerre (1914-1918). Il semble probable qu’Etienne Roda-Gil a été inspiré par ce livre, en écrivant la chanson : POISSON MORTS
extrait de l’ouvrage de PM Orlan:
Nous traversâmes la Moselle. Ses eaux vertes roulaient une multitude de poissons qui, le ventre en l’air, suivaient le cours de la rivière. (…) Nous ne connaissions pas encore la grenade et ses applications pour la pêche. L’avis que les Allemands avaient empoisonné les eaux de la Moselle prévalut donc faute de mieux. »
Dans la chanson « Poissons morts », Étienne insiste sur le fait qu’on pourrait vivre ensemble en paix, mais les hommes inventent des divisions économiques, ethniques ou religieuses qui donnent naissance aux guerres:

« Les hommes jettent des barrières; Toujours entre eux et le bonheur »

Poissons morts
Texte E.Roda Gil musique Julien Clerc

Qui descendez le cours des fleuves
Poissons morts
Allez donc dire à mon amour
Que je cherche pour elle des fleurs
Que je cherche pour elle des fleurs
Des fleurs

Poissons morts
Bien sûr j’ai franchi la frontière
Poissons morts
Les hommes jettent des barrières
Toujours entre eux et le bonheur
Et le bonheur
Poissons morts
Allez donc dire aux moissonneuses
Poissons morts
Que la graisse de mitrailleuse
N’est pas la brillantine des dieux
N’est pas la brillantine des dieux
De Dieu

Poissons morts
Qui descendez cette rivière
Poissons morts
Allez donc dire à mon amour
Que je me perds en longs discours
Méchants discours…

Etienne Roda Gil : Biblio.

Ibertao : roman. – Stock, 1995. – 141 p. – ISBN 2-234-04434-0.

Mala Pata. – Éditions du Seuil, 1992. – 141 p. – ISBN 2-02-014641-X.malapata

libertairecerdLa Porte marine : roman. – Éditions du Seuil, 1981. – 156 p. – ISBN 2-02-005791-3.

Termin̩ : roman. РVerticales, 2000. Р188 p. РISBN 2-84335-054-9.

Paroles libertaires. РRecueillies et pr̩sent̩es par Etienne Roda-Gil ; images de Ricardo Mosner. РA. Michel, 1999. Р64 p. РCollection : Paroles. РISBN 2-226-10138-1.

Heymann, Danièle ; Roda-Gil, Étienne ; Rioux, Lucien. – Julien Clerc. – P. Seghers, 1971. – 172 p.

_______________________________________/
La bio consacrée a Etienne Roda Gil
En 2005 un livre sort « Étienne Roda-Gil, l
« le Maître enchanteur »
,
par Philippe Crocq et Alain-Guy Aknin,
aux éditions Flammarion.
Ils retracent la vie de l’auteur, de l’homme, illustrée par de belles photos, notamment de lui et son épouse Nadine artiste peintre, et de sa fille Luisa-Alma qu’il eut longtemps aprés le décès de sa femmme.
Luisa Alma « la petite » qui boulversa la vie d’Etienne.

etienne Roda Gil : Biblio.

 » Dis moi si tu sais comment
consoler vraiment
tous ceux qui t’aimaient?
Dis reviens tu parfois dans ce parc sans moi
tout comme autrefois…. »
l’éléphant est déjà vieux Et.Roda Gil