Germaine Tailleferre

Amie d’enfance de Jean Tardieu , Germaine Tailleferre est née un 19 avril !

Gtailleferre
« Une Marie Laurencin pour l’oreille », c’est ainsi que Jean Cocteau parlait de Germaine Tailleferre, l’unique femme du célèbre Groupe des Six (en compagnie de Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud et Francis Poulenc). Cette formule qui veut établir une correspondance entre les aquarelles décoratives de Laurencin et la musique de Tailleferre, pour sympathique qu’elle était, n’était pas très appropriée. Naïveté, fraicheur, féminité, ces qualités ont été associées à Tailleferre dès son arrivée au Groupe des Six ; mais au jeu de la comparaison, c’est bien plus à la fauve Sonia Delaunay que l’on associera la musique de Tailleferre qu’à la douce Laurencin tant on trouve dans toute une partie de son œuvre une authentique vigueur parfois teintée, malgré des harmonies d’une grande sensualité, d’une très inattendue austérité.
On a trop longtemps considéré que l’œuvre de Tailleferre se réduisait à une série d’œuvres charmantes pour le piano composées dans l’Entre-deux-guerres et que sa carrière de compositrice s’achevait à la Seconde Guerre mondiale. C’était ignorer ou oublier qu’en dehors de ces piècettes, elle composa surtout des œuvres de musique de chambre, des mélodies, deux concertos pour piano, trois études pour piano et orchestre, un concerto pour violon, son remarquable voire imposant Concerto grosso pour deux pianos, huit voix solistes, quatuor de saxophones et orchestre, quatre ballets, quatre opéras, deux opérettes, sans compter de nombreuses autres œuvres pour petits ensembles ou grand orchestre tel cet étonnant Concerto pour deux guitares et orchestre récemment retrouvé et enregistré en 2004 en Allemagne par Chris Bilobram et Christina Altmann. La plupart de ces œuvres majeures furent écrites entre 1945 et sa mort en 1983. Jusqu’à un passé récent, une énorme partie de son œuvre restait inédite. Ce n’est que récemment que l’on a pu mesurer son ampleur et commencer à lui donner ou lui rendre la place qu’elle mérite .

« source :Wikipedia »

et n’hesitez pas a vous connecter sur le site d’ Orlando de Ruder en lien sur mon blog vous en saurez bien plus sur cette Dame

Deux, portés par le vent


Il y avait entre nous un lien serré
 qui nous enchainait avec délice  cette vie, qui souvent nous a semblé vaine.
Une tresse delicate, nous liait a jamais
Le temps comme une lame se brisait
aux pierres amassées de nos rendez-vous.
Obligeant la tempête au silence
Entre nous, une douceur sans égal
Nous étions , deux, portés par le vent.
Deux simplement.

Lise Dest 23/f?vrier/2007

Roda-Gil l’anarchiste!

Anarchiste , Etienne Roda Gil participa souvent aux manifestations de la Confédération Nationale du Travail.
erg

Les ouvrages d’Étienne Roda-Gil sont emprunts d’une révolte, les textes qu’Etienne avait écrits pour Julien, bien avant  « Utile », témoignent de son désir d’être le témoin des injustices de ce monde, de l’absurdité des guerres.

« London Derry » Le 30 janvier 1972, des manifestants pacifistes du Mouvement pour Les Droits Civiques nord-irlandais de London Derry furent victimes de l’armée qui tira sans discrimination sur la foule (Bloody Sunday) « dimanche sanglant ». Ce jour-là marque le début de la radicalisation du conflit nord-irlandais qui a fait, à ce jour, 3000 morts.
« dans une langue désespérée,
il était question de chiens et d’Anglais on dit qu’ils sont catholiques
courageux et alcooliques,mais leurs enfants mêmes les plus petits
savent se servir d’un fusil « 

 « Propos d’infanterie » L’auteur Pierre Mac Orlan était correspondant de guerre pendant la Grande Guerre (1914-1918). Il semble probable qu’Etienne Roda-Gil a été inspiré par ce livre, en écrivant la chanson : POISSON MORTS
extrait de l’ouvrage de PM Orlan:
Nous traversâmes la Moselle. Ses eaux vertes roulaient une multitude de poissons qui, le ventre en l’air, suivaient le cours de la rivière. (…) Nous ne connaissions pas encore la grenade et ses applications pour la pêche. L’avis que les Allemands avaient empoisonné les eaux de la Moselle prévalut donc faute de mieux. »
Dans la chanson « Poissons morts », Étienne insiste sur le fait qu’on pourrait vivre ensemble en paix, mais les hommes inventent des divisions économiques, ethniques ou religieuses qui donnent naissance aux guerres:

« Les hommes jettent des barrières; Toujours entre eux et le bonheur »

Poissons morts
Texte E.Roda Gil musique Julien Clerc

Qui descendez le cours des fleuves
Poissons morts
Allez donc dire à mon amour
Que je cherche pour elle des fleurs
Que je cherche pour elle des fleurs
Des fleurs

Poissons morts
Bien sûr j’ai franchi la frontière
Poissons morts
Les hommes jettent des barrières
Toujours entre eux et le bonheur
Et le bonheur
Poissons morts
Allez donc dire aux moissonneuses
Poissons morts
Que la graisse de mitrailleuse
N’est pas la brillantine des dieux
N’est pas la brillantine des dieux
De Dieu

Poissons morts
Qui descendez cette rivière
Poissons morts
Allez donc dire à mon amour
Que je me perds en longs discours
Méchants discours…

Etienne Roda Gil : Biblio.

Ibertao : roman. – Stock, 1995. – 141 p. – ISBN 2-234-04434-0.

Mala Pata. – Éditions du Seuil, 1992. – 141 p. – ISBN 2-02-014641-X.malapata

libertairecerdLa Porte marine : roman. – Éditions du Seuil, 1981. – 156 p. – ISBN 2-02-005791-3.

Terminé : roman. – Verticales, 2000. – 188 p. – ISBN 2-84335-054-9.

Paroles libertaires. – Recueillies et présentées par Etienne Roda-Gil ; images de Ricardo Mosner. – A. Michel, 1999. – 64 p. – Collection : Paroles. – ISBN 2-226-10138-1.

Heymann, Danièle ; Roda-Gil, Étienne ; Rioux, Lucien. – Julien Clerc. – P. Seghers, 1971. – 172 p.

_______________________________________/
La bio consacrée a Etienne Roda Gil
En 2005 un livre sort « Étienne Roda-Gil, l
« le Maître enchanteur »
,
par Philippe Crocq et Alain-Guy Aknin,
aux éditions Flammarion.
Ils retracent la vie de l’auteur, de l’homme, illustrée par de belles photos, notamment de lui et son épouse Nadine artiste peintre, et de sa fille Luisa-Alma qu’il eut longtemps aprés le décès de sa femmme.
Luisa Alma « la petite » qui boulversa la vie d’Etienne.

etienne Roda Gil : Biblio.

 » Dis moi si tu sais comment
consoler vraiment
tous ceux qui t’aimaient?
Dis reviens tu parfois dans ce parc sans moi
tout comme autrefois…. »
l’éléphant est déjà vieux Et.Roda Gil

La peur des mots, la peine de mort

badinter
Le 17 septembre 1981, dbutent l’Assemble nationale les dbats sur le projet de loi sur l’abolition de la peine de mort en France, avec notamment, l’intervention de M. Robert Badinter,
garde des sceaux, ministre de la justice.

Labolition valide par le Snat
l’Humanit – 9 fv 2007, l
es snateurs ont approuv la quasi-unanimit le texte qui grave linterdiction de la peine de mort dans la loi fondamentale de la France. …
PEINE DE MORT nouvelobs.com
C’est la Ve Rpublique cul par-dessus tte ! Libration

L’ASSASSIN ASSASSIN
Paroles: Jean-Loup Dabadie, musique: Julien Clerc
C’tait un jour la maison
Je voulais faire une chanson
D’amour peut-tre
ct de la fentre
Quelqu’un que j’aime et qui m’aimait
Lisait un livre de Giono
Et moi pench sur mon piano
Comme sur un tabli magique
J’essayais d’ajuster les mots
ma musique…

Le matin mme, la Sant
Un homme… un homme avait t
Excut…
Et nous tions si tranquilles
L, au coeur battant de la ville
C’tait une fin d’aprs-midi
l’heure o les ombres fidles
Sortant peu peu de chez elles
Composent doucement la nuit
Comme aujourd’hui…

Ils sont venus pas de loup
Ils lui ont dit d’un ton doux
C’est le jour… C’est l’heure
Ils les a regards sans couleur
Il tait moiti nu
Voulez-vous crire une lettre
Il a dit oui… il n’a pas pu
Il a pris une cigarette…

Sur mon travail tombait le soir
Mais les mots restaient dans le noir
Qu’on me pardonne
Mais on ne peut certains jours
crire des chansons d’amour
Alors j’ai ferm mon piano
Paroles et musique de personne
Et j’ai pens ce salaud
Au sang lav sur le pav
Par ses bourreaux
Je ne suis prsident de rien
Moi je ne suis qu’un musicien
Je le sais bien…
Et je ne prends pas de pose
Pour dire seulement cette chose
Messieurs les assassins commencent
Oui, mais la Socit recommence
Le sang d’un condamn mort
C’est du sang d’homme, c’en est encore
C’en est encore…

Chacun son tour, a n’est pas drle
On lui donne deux trois paroles
Et un peu… d’alcool…
On lui parle, on l’attache, on le cache
Dans la cour un grand dais noir
Protge sa mort des regards
Et puis ensuite… a va trs vite
Le temps que l’on vous dcapite

Si je demande qu’on me permette
la place d’une chanson
D’amour peut-tre
De vous chanter un silence
C’est que ce souvenir me hante
Lorsque le couteau est tomb
Le crime a chang de ct
Ci-gt ce soir dans ma mmoire
Un assassin assassin

JL DABADIE

badinter

France Info a 20 ans

En ce temps-là, les radios dites libres, associatives ou privées, s’imposaient dans le paysage, suscitant l’engouement des auditeurs français, particulièrement les plus jeunes. On s’interrogeait sur l’avenir du service public de la radio, la crise était devant, l’Etat ne voulait plus payer et exigeait des économies et des suppressions de personnel. Un contexte "idéal" pour aller de l’avant !

Roland Faure, entouré de Jérôme Bellay, Michel Meyer, Jean Izard et de leurs équipes, a fermé Radio 7, qui ne fonctionnait pas, et le projet France Info a été dessiné. Les meilleures études de marché promettaient trois points et demi d’audience en cas de succès, et si le réseau d’émetteurs était complet -ce qui n’est toujours pas le cas, et de loin !- sept points occasionnellement. France Info a fait beaucoup mieux. En 1990, pendant la crise du Golfe, France Info touchait pour la première fois les 10 points et se maintient depuis cette époque dans le peloton de tête des radios françaises tous genres confondus.

France Info, c’est aussi une belle équipe, une grille de programmes qui évolue chaque année, enrichit son contenu, propose davantage de chaines/france-info/ecouter/microradios/minisites, montre le monde sous des aspects originaux, inédits dans la presse française : ce sont les Vendredis d’Info… C’est la plus grande équipe de radio-reporters en Europe et dans le monde, c’est l’antenne qui ouvre le plus les yeux, sans être partisane ou transiger avec les règles de déontologie et d’honnêteté qui régissent la profession. Une vrai radio "libre" dont le service public peut être fier, comme ceux qui l’écoutent. Comme le dit Michel Serres, qui chaque semaine observe l’actualité de si haut sur notre antenne : "Quoi de neuf dans les nouvelles ?" Depuis 20 ans, nous pouvons répondre : "France Info !"

Michel Polacco
Directeur de France Info