Paris magnifié, Paris mon amour

Boulevard Raspail, promenade tranquille, au sol ou la pluie allait accomplir sa funeste action, une première photo Bebel ! Un mot à la craie …rendez-vous de l autre côté du boulevard dimanche, nous avions dépassé le dimanche, cette invitation serait elle encore là ? Mystère, à pas rapides traverser le Raspail et la Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo ! « A bout de souffle » quelle sublime vie sur ce boulevard un peu fatigué ce jour là. Le dessin est émouvant, doux de talent et précieux au bitume. L Art éphémère me touche infiniment, car l artiste abandonne son œuvre au temps, aux pas des passants préoccupés, il laisse vivre le moment, l espace accordé c’est tout simplement un don. Nous avons repris le chemin Denfert Rochereau, Alésia, et les petites rues pour échapper au bruit et aux passants, être seuls avec en tête Bebel et Jean, en bleu peints sur le bitume parisien. ⭐️⭐️

Merci à vous

Jean-Paul Belmondo et jean Seberg – un film de Jean Luc Godard sorti en 1960 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *