Suspension

Casser l’amphore
parce que le vase
est trop beau
Laisser les lames
de la vague
briser le bateau
Changer le pas,
la cadence
de la danse
Prendre le poison
pour rêver au mieux
d’un battement d’elle
rejoindre l’horizon
Voyager à sens unique
sur l’épaule agrapher, la fibule,
pour retenir la tunique….

A la porte du printemps, chasser l’été
même si les femmes sont belles, avancent
sans ombrelle, sachez Monsieur
qu’elles n’ont pas d’aile, non pas d’aile
pour elles. Ne leur confiez jamais la nuit,
elles en attrapent les étoiles,
les font filantes juste pour jouer avec les voeux !
Sachez Monsieur, qu’au ciel
les voeux sont compagnons fidèles, pour elles.

Au dessin du portail
taillé de pointes et de douceur
des roses carmins indiquent le chemin.
Passage, pour dame de coeur
en robe noire, parfum Chanel, ou
rosée de jeunesse…

Trouver la barque
d’un battement de rames
rassembler sans drame
les deux fleuves
Couvrir la scène
de pétales rouges sang
Et, lentement
Laisser les lames
de la vague
briser le bateau…

Lise Dest-06-07-07

4 réflexions au sujet de « Suspension »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *